24 février, 06h27.

Il y a cette latence, cet entre-deux dans lequel je suis, 

cette attente, une attente comme un espoir, une promesse d’éternité….

mais qui pourrait mourir d’un coup.

L’attente… et quoi,

il y a quelque chose derrière 

mais la précipitation pourrait tout tuer.

Rien à faire qu’attendre. Et vivre. Prendre le risque de patienter. 

En espérant, encore, que tout aille bien, 

que le réel refera surface ou bien moi ?

Que les résultats des dernières analyses soient propres.

Oui, il faut que je sois propre.

Montrer patte blanche, être disciplinée,

une bonne fille, 

se tenir droite, se tenir prête. 

Et ne pas oublier ses papiers.

28 février, 03h30.

La recherche de la maternité, 

la maternité originelle, 

viscérale, chevillée au corps, 

qui me tiens, 

un évènement si lointain 

que j’ai le sentiment que je passerais ma vie à le chercher, 

partout, 

ailleurs, 

nulpart,

en moi, 

devant nous.

Le sentiment d'une catastrophe imminente, 

d'une fin définitive qui vient, 

qui gronde, sourde, 

qu'il faut convoquer, 

qu'il nous faut appeler

et garder près de nous

avant quelle ne devienne un monstre sans tête.

Ne rien lâcher …

Les cordes me sont alors bien lourdes.

Les fondements de l'humanité semblent vaciller, 

Partie 1

Partie 2

Partie 3

BellyWesternProject - 2015-2019.

  • Facebook