Partie 2

Automne.

Quelques jours après la publication du décret, je retourne au Cecos près de chez moi pour demander un rendez-vous mais le médecin responsable de la procédure n’est pas disponible, je laisse mes coordonnées en attendant son retour. N'ayant pas de nouvelles, je rappelle le service quelques jours plus tard, et j’apprends que l’arrêté ministériel qui précise les conditions du don de gamètes pour les nullipares n’est pas encore entré en vigueur, il faut encore attendre...

28 octobre.

Je recontacte par mail le secrétariat du cecos et un rendez-vous est enfin confirmé avec le médecin référent pour le 18 novembre prochain.

18 novembre.

Rendez-vous de premier contact au cecos avec le médecin référant où j'explique mes motivations personnelles à savoir:

 

 

1/  Il y a des problèmes de fertilité dans ma famille, 

donc,

2/ Je suis sensibilisée au sujet et j'ai envie d'aider

mais

3/  J'ai des doutes sur mes capacités biologiques pour être donneuse car j'ai des règles irrégulières. 

 

Pour en savoir plus, le médecin me prescrit une  échographie pelvienne et dix jours d'un médicament appelé Duphaston (dydrogestérone) qui sert à déclencher les règles dont la survenue est nécessaire pour pratiquer ladite échographie. Cet examen doit absolument se réaliser entre J+2 et J+4 c’est à dire entre le second et le quatrième jour des règles. 

26 novembre.

J’attends mes règles qui, sans surprise ne viennent toujours pas. Alors le soir, je prends mon courage à deux mains, je descends à la pharmacie en bas de chez moi et j’achète les deux boites de Duphaston. 

Posologie: 2 comprimés par jour pendant 10 jours.

27 novembre, 08h24.

Dans ma boite mail ce matin. Je reçois la newsletter de l’Agence de Biomédecine.

"Les règles du don évoluent".

ok, mais,  

Partie 1

Partie 2

Partie 3

BellyWesternProject - 2015-2019.

  • Facebook