26 aout, 14h16.

Ne pas informer le reste du monde de l'absence de règles alors qu'elles devraient (?) être là constitue t-il une transgression? 

Les règles, 
les (a)voir ou pas.

29 aout. 

 

Covoiturage. Discussion avec D., 54 ans.

Nous sommes quatre dans la voiture: le conducteur, D., la cinquantaine, deux jeunes hommes à peu près de mon âge et moi-même. Je suis assise à l’arrière, il fait beau, on roule depuis quelques heures déjà et chacun s’est présenté, on parle de tout et de rien. Et puis, je ne sais plus comment la discussion arrive entre moi et le conducteur mais cet homme m’apprend qu’il a participé à des tests médicaux rémunérés et m’explique brièvement comme ça se passe. Naturellement, nous en venons à discuter du don d’organes, de sang, de gamètes et j’évoque mon intérêt croissant pour le don d’ovocytes. L’homme est affable et assez sûr de lui, ce qui a le don de m’irriter un peu. Nous discutons cordialement, chacun apportant ses arguments et rapidement, il me dit:

"Moi, je ne donnerais pas mes gamètes 

parce qu’on ne sait pas où ça va..."

 

C’est le principe du don de gamètes en France, il est précisément anonyme et les donneurs/donneuses ne sont pas informé-e-s de l’identité du couple receveur par l’équipe médical qui les accompagne durant la procédure de don. 


On ne sait pas où ça va... Ces mots m'intriguent. Je réfléchis et intérieurement je me dis:

Et les rapports sexuels sans préservatif entre un homme et une femme ? C’est pareil, on ne sait pas forcément où ça va, surtout si on ne revoit jamais la partenaire en question dont on ne sait rien des projets de vie. Dans l’inconscient collectif, on se dit qu’une femme SAIT et DOIT prendre SES précautions. Et d’ailleurs, si on utilise cette expression, c’est bien qu’il y a un danger potentiel. Ici, le danger c’est de provoquer une grossesse non souhaitée par l’un des deux partenaires ou même les deux. Donc, une relation sexuelle sans préservatif entre un homme et une femme, c’est dangereux parce qu’on ne sait pas où ça va si on n’a pas, comme sa partenaire pris lui aussi ses précautions. (Et je ne parle même pas de la boucherie potentielle question MST). Finalement, j’en déduis qu’une relation sexuelle sans préservatif entre une femme et un homme est aussi dangereuse qu’un don de sperme question dispersion de gamètes. Question de point de vue. Sur ce, j’ajoute que personnellement, je réfléchis à faire un don d’ovocytes et que je suis sans enfant mais que dans ma tête, ça ne me pose pas de problème. Ce à quoi l’homme me répond vertement que ma démarche serait irresponsable car, comme je n’ai précisément pas d’enfant, je ne peux pas me rendre compte de ce que signifie donner mes ovocytes.

 

Je ne comprends pas le lien qu’il fait entre être mère et faire un don d'ovules, je lui demande de clarifier ses propos. Il ajoute que je ne suis pas assez armée psychologiquement puisque non mère: selon lui, je ne serais pas consciente de ce que je fais en donnant mes cellules et je risque de m’imaginer plus tard avoir des enfants dans la nature et de le vivre très mal si jamais je n’arrive pas à faire un enfant moi-même plus tard. Bref, selon lui, c’est trop dangereux.

Après cet échange quelque peu décourageant, je prends acte. On n’est visiblement pas d’accord mais finalement, les propos de cet homme apportent un élément nouveau à ma réflexion et je commence à y voir un peu plus clair. 

Résumons:  

Les femmes qui ne sont pas mères
seraient plus inconscientes

et moins responsables 
que celles qui ont des enfants 

parce que moins armées psychologiquement.

 

 

Voilà un argument que je trouve étrange mais qui pourrait être un élément d’explication quant au refus de ma candidature au cecos en juin dernier. Cela me parait un peu léger mais il va falloir que je creuse cette piste, il doit bien y avoir une explication plus objective sous ces propos quelques peu misogynes. 

 

Et quand j’y repense, c’est drôle à quel point on avance l’argument psychologique et l’instabilité émotionnelle des femmes dès que ces dernières émettent une idée qui sort de l’ordinaire. 

Partie 1

Partie 2

Partie 3

BellyWesternProject - 2015-2019.

  • Facebook