11 septembre.

 

En juin dernier, V. m’avait rapidement proposé de répondre à une série de questions pour le blog de son association mais je ne m’en sentais finalement pas la force ni la légitimité. Trois mois sont passés et je sens que j’ai maintenant le recul nécessaire pour l'affronter. Je me remémore l’été qui vient de passer, les discussions et correspondances menées jusqu’ici, les anecdotes glanées ça et là à l’occasion de mes voyages, déplacements, moments libres et ouverts au hasard. J’ai cogité, ruminé, pris le temps. Ma pensée s’organise, enfin je crois. En à peine trois mois, j’ai accumulé un certain nombre de choses et les informations, les émotions et les sensations jusqu’ici inconnues forment désormais les contours encore flous d’un petit bureau mental qui ne va plus cesser de se déployer. J’ai  découvert quelque chose de beau et d’étrange à la fois, je ne peux pas l’expliquer mais ça y est, c’est là. Alors, je me retrousse les manches et je commence à écrire. 

27 septembre.

 

Les jours passent et j’arrive enfin à bout du questionnaire, je me relis une dernière fois car je suis pressée par le temps, pressée par V. qui m’informe d'une chose importante:

De V. à moi. :

 

J’attends avec impatience vos réponses.

J’ai beaucoup pensé à vous lorsque j’ai appris vendredi matin que le décret pour le don de gamètes avait été validé par le conseil d’état et prochainement publié au Journal Officiel.

 Un arrêté doit l’accompagner pour préciser les modalités d’application, mais c’est un pas énorme, car nous fondions vraiment peu d’espoir sur sa possible publication un jour.

C'est inattendu:
 

Le don de gamètes va être autorisé
aux personnes sans enfants!

(et moi, je suis là...)

je me relis, je me relis,

 

à moi-même,

Partie 1

Partie 2

Partie 3

BellyWesternProject - 2015-2019.

  • Facebook